Glow série netflix
Séries

GLOW : On joue à catch-catch ?

Retour à mon sujet de prédilection, les séries ! Dans mes derniers binge watching visionnages se trouvait GLOW. Alors, que valent les Glorious Lady of Wrestling ? DING DING DING, c’est l’heure de monter sur le ring !

Pas de bra, pas de chocolat.

Ce qui fait plaisir, de manière évidente avec GLOW, c’est la présence d’une brochette de personnages féminins aussi variés qu’intéressants. On retrouve des femmes de toutes origines, de toutes corpulence, de provenances très diverses et aux buts bien différents. Chacune à son background, son parcours, ses difficultés à affronter. Le test de Bechdel est relevé haut la main, et c’est assez rare pour le noter. On a déjà parlé de “l’étiquette” féministe avec le film Wonder Woman dans un précédent article, mais cette fois je trouve que l’oeuvre s’en sort bien mieux. On n’est pas dans des répliques de type “punchline”, mais bien plus dans des représentations de fond.

personnages série netflix GLOW

Critique du GLOW-bizz

La série montre l’évolution des mentalités dans le monde du cinéma. Même s’il reste du chemin à faire pour l’égalité homme-femme à Hollywood (comme le rappellent encore récemment les débats sur l’écart de salaires entre acteurs et actrices), on a un état des lieux de ce qui était la réalité des années 80. Des actrices cantonnées au rôle de secrétaire et de plante verte. La première scène de la série est criante : on y voit Ruth, le personnage principal de la série interpreté par Alison Brie (Handshake secrète des fans de Community), participer à un casting. Elle récite ses lignes avec conviction, jusqu’à ce qu’on lui dise… qu’il s’agit du rôle masculin.

Pour Debby, actrice pourtant reconnue, même combat. Star dans un soap opéra, les producteurs et scénaristes ont décidé de plonger son personnage dans le coma. Double hypocrisie, version cynique du sois belle et tais toi : sois inconsciente, mais quand même à l’écran car tu rends bien.
Quasiment toutes les femmes présentées se battent autant avec leur adversaires qu’avec les cases étriquées dans lesquelles on essaie de les ranger. L’une essaie de vivre sa passion malgré un père trop protecteur, une autre veut affirmer son identité même si les gens la voient comme un “freak”.

Showbiz série netflix GLOW

Soigner le mâle par le mâle

Pour mettre en relief ces femmes, il aurait été facile, voir tentant de placer des personnages masculins comme ressort comiques, des caricatures. On échappe à ça ! Les hommes présents dont la série sont le produit de leur époque et de cette société du cinéma misogyne. Ils ont des défauts, une manière de considérer les femmes comme on leur a appris : de jolis objets. Mais on va voir leur mentalité évoluer.
Sam, le réalisateur raté, est l’un des seuls hommes de la série. Menant cette équipe de lutteuses, il va devoir composer avec leurs caractères, avec des relations pas évidentes, avec leurs problèmes. Il abuse parfois de son statut, mais il saura se montrer également étonnamment compréhensif, voir protecteur.

Sam série netflix GLOW

En Stéréo.

Dans GLOW, les catcheuses incarnent des rôles caricaturaux pour monter sur le ring. Mais parfois, difficile de savoir qui des actrices ou des stéréotypes gagnent le round … C’est un jeu où l’ascendance s’inverse. Tantôt les femmes prennent le pouvoir sur les clichés et en jouent, tantôt ils se retournent contre elles.

Pas évident de délimiter la frontière entre empowerment et jouer le jeu des stéréotypes. C’est aussi la question de l’image de la femme, et la vision ambiguë du show. Est-ce que le show GLOW est une éloge de l’émancipation féminine, avec des femmes fortes, qui se battent “comme des hommes” ? Ou est-ce juste une excuse pour des hommes qui veulent voir des nanas en justaucorps se crêper le chignon ? Toute l’ambivalence de la série est là dedans.

Ruth série netflix GLOW

Maybe it’s all the disco

Et comment ne pas parler de l’ambiance délicieusement années 80 ? Tout est fait pour nous replonger dans cet époque. Les coiffures, les tenues, la musique. Et cette période pas si lointaine amène son petit côté kitsch-attachant qui distingue la série visuellement.

Et vous, qu’avez-vous pensé de GLOW ? Quelle est votre scène favorite ?

2 Comment

  1. Hello 🙂
    Pas encore vu, mais c’est le 2/3ème article que je lis qui l’encense, et ça commence à me donner envie !
    J’avais peur que ce soit un peu « trop kitsch »…

    1. J’irais pas jusqu’à l’encenser, mais c’est uns série sympathique, « fraiche », qui change un peu et qui donne le sourire. Pour moi c’est suffisant 🙂
      Pour le côté kitsch, je trouve pas du tout que ça soit too much. Y a des moments où évidemment ça prête à sourire, mais c’est vraiment pas tout le temps en full mode. Tu me diras si tu tentes 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *